• LE DOUM

    Imaginez !
    Un paysage à la douanier Rousseau
    Une musique de Stravinsky
    Une petite fille pensée par Lewis Carol
    Une grande solennité…et un petit clin d’œil !

     Le DOUM

    Blonde, mauve,
    Liselotte gambadait
    Parmi les garmuches.

    D'énormes grouzys
    Aux cornes spiralées
    Cheminaient gravement
    Sur la folatée rouille.

    Annoncé au son des chorybus
    Le Grand Gouri approchait lentement
    Suivi de longs séranéras bruissants
    Baignant dans l'aprée sainte
    Des grandes spadulées...

    Telles des montagnes roses, les grouzys arumèrent
    Et Liselotte ruma, respectueusement traspée...

    Roses et mauves, drises et fuches, tanrennées
    Passèrent sur la zélie les étruvées randies.

    Une vague de fraxitangue ébula sur les dailles
    Au loin, garmuches frandillaient, désoxant les ébules

    Et Liselotte gailla, brésillante et spandule...
    L’indicible auribelle était sférudilée,
    Et, débrulant les marthies abuirées
    Béloisa le Doum, qui morait au passé.


    Nicolaï Drassof

     

    « Il y a quelque chose qui clocheLes Châteaux de sable »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :